Quinquagéniale.fr
dressing

C’est le printemps ! Qu’y a-t-il dans le dressing de Quinquagéniale ?

La quinqua a fait le tour des zines, et les boutiques, et les fripes, et les marchés, etc. Pas question de se laisser mener par le bout du nez en ce qui concerne son lifestyle : mais comment on se laisse doucement influencer par la tendance, sans le céder à l’inélégance !
Tout un art !

Oui, c’est la belle saison, c’est à dire la saison où l’on a envie d’être belle ! de se plaire à soi-même, en priorité.

En jetant un coup d’œil rapide aux armoires, après avoir fouillé dans des tiroirs insipides, la quinqua ressort de là dépitée : trop de sombre et de sobre, historique d’un hiver morne, qui ne cadre plus avec le printemps verdoyant et ses promesses de sorties et de soleil !

Les nouvelles collections sont arrivées : on en a plein sa boîte mail, et ça réchauffe déjà le cœur si  ce n’est le corps de s’imaginer différente et relookée. Voici ce que j’ai aimé, entre classique chic et mélange modéré de new-look bien ordonné, comme moi !

Et tout d’abord et sans conteste pour moi, la reine de la saison : la blouse foulard. D’abord parce que j’adore les imprimés, que ce soit dans sa version rayée, ou fleurie, bariolée comme une hippie mais rien ne l’égale à la fois pour le confort et le look, décontracté chic, qui peut passer de la journée au soir, sans problèmes !

Par dessus un jean brut, portée avec un sac frangé ou une pochette rococo, chinée dans une brocante par exemple, on n’a pas sa pareille !

Espadrilles

J’en ai même déniché une version poncho, dans une friperie. Faites en un usage immodéré, c’est léger, ça se porte aussi bien sur une mince que sur une ronde, et on termine la final touch avec une paire d’espadrilles compensées !

Juste un bémol pour les oreilles, moi qui affectionne particulièrement la taille XXL : soyez créative et fuyez les créoles surtout dorées, c’est mode, mais ça ferait un peu gitane !

Ce que l’on veut, c’est du chic, alors pourquoi ne pas juste garder sa médaille de baptême ?

Le top c’est de ne pas en faire trop !

Le blanc de blanc : souvenez-vous, Coluche en parlait comme personne : mais plus blanc que blanc, ça existe, et cette année c’est en crépon que vous pavanerez sur les plages, dans des tops aérés éclatants, sur peau bronzée ! on peut également revenir au jupon à broderies anglaises, pour un petit côté ado nostalgie, mais pas moche, si l’on a su garder une allure altière (ne craignez pas de ressortir la capeline à fleurs, et vos colliers en perle de verre, multicolores) sur des entredoigts également à fleurs !

Ça le fait toujours au bord de mer, c’est vôtre côté Bardot, et vous le valez bien !

Le pantalon à pont :  le plus de mon dressing : pourquoi ? parce qu’il fait le ventre plat ! et les jambes larges peuvent dissimuler bien des veinules, varicettes, et gonflements, enfin ces tracasseries que la quinqua connaît quelquefois !

Rouge & NoirCette année le choisir rouge, plutôt que dans sa version plus marine, souvent ses boutons sont contrastés, blanc cerclés de rouge par exemple, et c’est le détail dans la mode qui fait la différence ! Là oui, on peut oser les dorures, surtout sur peau à peine bronzée,

et pourquoi pas la casquette de commandant de bord (en vente sur les étals de tous les bords de mer, à partir de mars) ?

Dans le même esprit, j’ai toujours un blazer marine : croisé, à boutons dorés, ou encore, pour être plus in et coller à la tendance, militarisé strict.

C’est le must en cas de brise, même légère, sans oublier le bon vieux pull marine, boutonné épaule : on en trouve de parfaits chez Cabesto, on sentirait presque le parfum du large !

Robe à poisUne robe drapée souple, encolure bénitier ou carrément échancrée grand soir : eh oui, il en faut au moins une ! c’est l’expression même de la féminité, et il est dommage que ces dernières années, la robe ait quelque peu disparu au profit de silhouettes pas géniales !

On en déniche toujours une, fluidité oblige, pour les invitations dernière minute, et sans chichi, comme les soirées longtemps préparées, ou un mariage.

Ça va être la saison ! Alors non : la robe n’est pas synonyme d’achat inconsidéré, même si elle a un prix souvent plus élevé, mais quand on aime on ne compte pas !

Pas du tout princesse aux petits pois, moi je la choisis à poids gros, rouge hispanique, et à volants, la totale quoi ! comme je suis brune à cheveux courts, ça a son effet immédiat, promis juré !

Allez toutefois, pour celles qui ont une vieille tante à héritages, vous pouvez opter pour le beige à poids noirs, ou le top seulement, mais avec un bord volanté ! Vous ne choquerez pas, et vous aurez la classe, assurée !

Combi' ShortC’est le moment de se lancer dans ce que l’on ne porterait jamais au grand jamais et pourtant…Sous l’influence du moment et à la condition expresse d’avoir conservé une silhouette jeune et des jambes sublimes, je choisis : Le combi-short : cet hybride élégantissime, à porter dans sa version kaki ou noire, pour un look baroudeuse, cela fera la joie des copines ! et vous clouerez le bec  de vos ados, toujours critiques en matière d’innovation !

Trop vieille ? jamais ! seulement veiller à avoir la peau bien lisse et assouplie par une crème hydratante, aux beaux jours, après utilisation des rayons UV (à petites doses) ou de crème auto-bronzante ( pour expertes). En effet, exhiber des peaux blanches sous ce petit bijou ôterait à la fois l’allure et l’allant  ! il faut ce qu’il faut !

Moi j’y rajoute juste des bracelets or, puisque les manches se remontent au coude, et c’est parti !

Nous voilà parées, en quinqua géniales, pour affronter toutes les situations, ou tout au moins s’imposer avec le maximum de classe, sans trop sacrifier à La Mode, le tout étant de savoir choisir avec soin son dressing, pour naviguer sur les flots bleus d’une seconde jeunesse : eh oui, la vie commence à 50 ans !

 

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".