Quinquagéniale.fr
angeduciel

Voyance : en dix leçons, tout ce qu’il ne faut pas faire !

Ceux qui ont été assez curieux pour suivre les méandres de ce blog, ont dû jeter un oeil sur qui je suis. Et dans la rubrique Parapsy, trouver qu’il y avait des choses étranges dans le cheminement parcouru par Quinquagéniale : c’est que la voyance a fait partie intégrante de ma vie, pendant plus de trente années ! Aussi mes conseils avisés vous éviteront beaucoup de tracas, si vous êtes amenés à consulter !

Consulter un voyant n’est pas si anodin que l’on croit. Dans ce métier, nous avons assisté, nous, professionnels, à une véritable descente aux enfers vécue par des consultants désireux de sérieux, mais pris dans les filets de l’urgence, ils se sont trouvés confrontés à des arnaques, ou encore de faux prophètes qui les ont déstabilisés.
Afin de se prémunir voici mes conseils pour une bonne guidance.

Take your time :

C’est l’expression consacrée, au golf, avant de frapper votre balle, lorsque le moniteur vous enseigne les trois temps de préparation avant un swing impeccable !
Il en va de même pour la consultation.
Prenez le temps de chercher le meilleur, de votre région, de votre ville, de votre quartier, mais ne consultez qu’en tout dernier recours en urgence !

C’est exactement comme pour un problème de santé : mieux vaut éviter les urgences un 15 août.

La consultation en cabinet  :

Celle que les gens ont fuie, hélas par paresse, manque de temps ou de réelle motivation. Les réseaux ont court-circuité en quelque sorte et ce pendant près de 20 ans, l’indispensable relation humaine, yeux dans les yeux, parfois main dans la main, entre le voyant et son consultant.
On y revient, comme je l’ai toujours pensé, parce que la société évolue et que l’on a davantage besoin de « conseillers spirituels » que d’une voix fatiguée par les heures de présence, au bout du fil.

Voyant ou médium ?

La distinction a son importance. On emploie souvent indifféremment un terme pour l’autre , mais en réalité  le voyant est celui qui a la faculté de « voir » l’avenir. Il utilisera souvent un support : cartes, tarot, pendule, runes, etc. Les supports divinatoires sont légion, et vont du sable au verre d’eau,  j’ai même une amie qui « voyait » dans une boule d’argile qu’elle faisait pétrir à son client !

Cette consultation de voyance, ne va pas très loin dans la profondeur des choses. Elle est souvent, à des degrés mineurs, une voyance dite « de désirs »( on voit les désirs de la personne) et se rapproche de la télépathie plus que du véritable don.

Il existe néanmoins de très bons officiants en voyance, ne vous laissez pas impressionner par des mots fracassants : par flash direct, par exemple, comme on le voit dans les publicités des magazines, ne signifie pas grand chose.  Evidemment que l’on voit des choses : images, symboles,  lettres d’un prénom etc !
La voyance est difficilement « explicable » aux néophytes, pour simplifier je dirais que c’est un système d’ondes qui voyage et transmet ce que nous devons savoir qui  puisse aider la personne en quête de vérité.

 Le médium par contre, est un être qui a dépassé le stade de la voyance proprement dite. Comme à son collègue voyant, il est donné de voir certaines parcelles de l’avenir, mais il n’est pas limité à cela. Son monde est celui des esprits, défunts, et plus haut, guides de Lumière, Anges par exemple.

Il existe deux catégories de médium : ceux qui pratiquent une « guidance » par channeling (terme désignant le simple fait d’être un canal, un récepteur des forces d’en-haut) et le médium à qui est donné de surcroît de pouvoir « guérir ». Ce terme doit être utilisé là encore avec prudence, mais si vous consultez un guérisseur, sachez qu’il est avant tout médium ! j’ai vu beaucoup de personnes être ébranlées par cette révélation mais c’est pourtant logique : un guérisseur qui « voit » jusqu’à la cellule ( ça existe ) et est capable d’enrayer votre mal, perçoit évidemment le reste, c’est à dire la cause de votre mal : blocages, nervosité, traumas anciens,  accidents de vie.

Le prix à payer :

Très variable, le tarif des consultations se fait souvent sur une réputation ! cela dit, les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs, et inversement.
Pour ma part 50 euros, depuis des années, même avec le passage à l’euro. Il faut que la consultation reste abordable aux plus démunis, car ce sont souvent ceux-là qui ont besoin d’être aidés !

N’allez pas vous faire manipuler par des gens dont vous n’avez eu aucun écho : c’est mauvais signe. Les consultations se disent et se répètent, le bouche à oreilles est le meilleur des moyens, ainsi que le gage que présente la longévité d’un cabinet.
Les voyants qui ont pignon sur rue depuis plus de 30 ans sont évidemment ceux  à qui se confier, même si leurs locaux ne paient pas de mine.
Se méfier des super bureaux, super situés, qui vous coûteront très cher à l’arrivée et ne sont souvent que de la poudre aux yeux !

Car c’est malheureusement souvent, vous, dans votre innocence, qui attirez les escrocs et les faux officiants !

Les pseudo-voyants  et les honnêtes consultants :

Le don, je le précise, ne s’achète pas.  Il ne s’apprend pas  non plus. En  parodiant ici  » la voyance en dix leçons » mon conseil avisé est celui de jeter au feu toute littérature, et elle est abondante, sur le sujet !

La voyance est un thème très vendeur ! Mais vous ne deviendrez jamais voyant si cela n’est pas écrit dans le livre de la Destinée.

Comme tout le monde n’est pas ténor, ou sportif de haut niveau.

Désolée de décevoir ceux qui sont persuadés ( parce qu’on les en as persuadés avant, dans d’autres consultations ) qu’ils détiennent un don par le biais de leur aïeul qu’ils n’ont seulement jamais connu !

Les prémonitions, les rêves, les sensations, et les ressentis existent chez chacun, il est  vrai.  Cela fait partie de l’humain. On peut très bien avoir un flash « isolé » un jour par rapport à un membre de sa famille. Et ça n’ira pas plus loin. Cela ne fait pas partie d’une mission. C’est simplement le signe que l’Invisible vous fait, un petit clin d’œil, un petit cadeau, pour vous faire vous sentir moins seul.
N’allez pas en déduire que vous devez tout quitter, partir dans un monastère, ou démissionner de votre travail d’ingénieur, pour vous installer voyant !

J’exagère à peine, j’avais un ami, coiffeur de son état, que l’ésotérisme passionnait. Il a fait d’énormes erreurs qui lui ont coûté cher, sur cette simple confusion. Que la voyance vous passionne, ou devienne votre passe-temps, pourquoi pas ? il ne faut pas se limiter.
Ensuite, gardez à l’esprit que si vous êtes dans un chemin de vie, ce n’est pas pour rien. C’est votre destin et il doit s’accomplir, même s’il vous paraît fade ou insignifiant.
Être une bonne mère de famille par exemple, vaut autant que de devenir  un médium de notoriété mondiale.

Et le plus heureux des deux, n’est peut-être pas celui qu’on croit !

Le moteur de votre action :

Comme dit plus haut, il faut, pour consulter, avoir un véritable motif d’inquiétude ! Gaspiller  son argent pour de la simple curiosité, pour « tester » le voyant qui va vous recevoir, et a souvent des plannings chargés, ne vous mènera à rien, ni lui  non plus !

Si tout ne va pas si mal que ça dans votre vie,  pourquoi aller la compliquer avec une vision futuriste des choses ?

Si vous avez écumé les médecins, coaches,  psy et autres accompagnants, sans succès, alors il est peut-être temps en effet de vous tourner vers l’Irrationnel. Ce qui en découle est souvent une belle flambée spirituelle, qui vous enseignera à voir la vie sous d’autres aspects.   A cultiver pour retrouver une sérénité perdue.

C’est pour cette raison même que le voyant perçoit des choses : parce que vous avez perdu le chemin, que vous vous êtes égaré, que vous doutez, que vous êtes en souffrance : ce qui ne se perçoit qu’ensuite sont les « bons » événements de votre vie, mais au départ tout voyant perçoit la brèche énergétique, le mal qui vous atteint, ou encore le malaise intérieur dont vous souffrez !

On ne voit avant tout que ce qui doit être corrigé, ramené à de plus justes proportions,  travaillé en finalité !

S’il n’y a rien à voir – et c’est parfois le cas – ce n’est pas que le voyant est « mauvais », c’est que votre vie va son cours, sans lui , aussi ayez la sagesse de laisser la place aux autres, ceux qui sont accablés par un destin tortueux !

Dans cette optique, évitez dans la foulée d’amener avec vous votre meilleure amie, à qui ça fera passer son après-midi, mais qui n’est pas un brin concernée.

Votre consultation vous appartient : elle est strictement personnelle et il ne sert à rien qu’un tiers vienne vous tenir la manche pendant que l’officiant se penche sur votre cas.
Les salles d’attente sont faites pour ça.

L’arrière-boutique :

Les consultants imaginent volontiers que le voyant est un être heureux parce qu’il a reçu un don « extraordinaire ». La vérité est loin de cette idée courante, souvent d’ailleurs exprimée sous forme de compliments enthousiastes, et d’encouragements à continuer le métier !

Le don est lourd à porter, c’est une croix sur un chemin indécis, et surtout solitaire. Les voyants et médiums sont dotés d’une hypersensibilité qui n’est pas de tout repos, et bien souvent incompatible avec une vie familiale et conjugale. Ils sont souvent incompris, et peu suivis, par le simple fait qu’ils ont des longueurs d’avance sur ce qui se passera dans leur propre existence. De ce fait, leurs rapports avec les autres, sont souvent faussés dès la base. Ils sont des êtres à part, qui, s’ils fascinent, souffrent véritablement d’un problème existentiel se résumant principalement à faire le yoyo entre les deux mondes : celui tangible, matériel et tactile du milieu terrestre, et l’autre, impalpable, subtil et mystérieux du monde céleste.

Les conflits sont par conséquent leur lot, ceux qu’ils doivent régler avec eux-mêmes et ceux  qu’ils passent leur temps à gérer, pour et avec leurs consultants.

Je pense que trop longtemps, on a présenté ce monde de la voyance, comme une universelle panacée, un ultime recours vers l’harmonie et l’absence de douleur, pour un monde meilleur.

La voyance reste encore à définir, car aucun mot terrestre n’est capable tout simplement d’en restituer l’ampleur, et la finalité.
Nous ne sommes que des vecteurs, des appareils ambulants, des transmetteurs, des messagers…

Nous n’avons pas le pouvoir de changer la vie des autres.  Nous pouvons seulement espérer le réveil nécessaire à franchir d’autres étapes d’évolution, dans des consciences amoindries par la lourdeur ambiante.

Toute personne qui prétend le contraire est un faux prophète, un manipulateur et/ou un fou potentiel qu’il convient de fuir avec célérité !

Voilà un témoignage qui peut éclairer ou déranger, en ces temps troublés de l’histoire du monde, et pourtant, vous le savez, Quinquagéniale, fidèle à ses principes, n’a pas la langue de bois !

Ce métier, je l’ai exercé avec passion, et conscience. Il m’a aussi aidée à vivre, à élever mon enfant, et je lui devais bien un hommage. Même si d’autres temps m’attendent, d’autres expériences de vie, j’en garde un souvenir plein de belles rencontres, et je remercie celles et ceux qui m’ont porté leur douleur ;  sans le savoir, ils ont exercé une influence majeure sur des prises de position, des attitudes et des comportements, que je n’aurais sans doute pas eus sans eux !

Au travers de leurs problèmes, j’ai trouvé mes solutions, je ne peux que leur souhaiter paix et joie dans leurs cœurs !

Bonne route, amis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".

  • lolo

    kiki

  • lolo

    ses mal

  • lolo

    tg