Quinquagéniale.fr
13788515

Relations virtuelles : comment gérer la distance ?

C’est un fait : nous sommes de plus en plus nombreux à devenir des internautes accrocs aux sites de rencontre. Des tchats aux forums, de messageries en messageries, nous naviguons avec espoir sur les vagues de la com. Sans toujours toufefois en mesurer la portée.

Les règles ont changé. Désormais, si nous nous retranchons dans nos familles, par besoin de sécurité, l’aventure nous tente davantage. Celle de ce troisième millénaire consiste à collectionner les autres, panoplie indispensable à notre image, souvent écornée. Nous mirons désormais notre Narcisse dans les eaux troubles de nos bavardages. Et ce qui est plus troublant encore, nous rencontrons parfois le fruit de nos dialogues « en vrai », dans le quotidien qui lui aussi est flouté, comme nos photos !

Le virtuel  : un lien ténu entre nous et nous

C’est que ce lien nous importe, pour peu que nous ayons une solitude à vivre. Il est si plaisant de se sentir attendu, et même fêté ! Chaque matin, dans le train train quotidien, assaillis que nous sommes par les soucis et les insatisfactions, nous avons notre petit panel « d’amis » qui nous souhaite le bonjour, nous renvoyant dans un miroir notre image embellie, à grand renfort d’émoticônes !

Couverts de fleurs, bisoutés en permanence, applaudis et réclamés, on a souvent ce sentiment d’être unique et surestimé. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Entre Narcisse et Echogare à l’identification !

Ce qu’il ne faudrait pas, c’est devenir ce Narcisse tellement épris de sa personne, qu’il préfère se noyer au fond d’un étang, plutôt que de faire face à la réalité. Ou Echo, la nymphe amoureuse de lui, qui se condamne, car repoussée par ce séducteur d’abord et avant tout séduit par sa propre beauté, à n’entendre plus que sa propre voix, pour l’éternité…

Or, à bien y réfléchir,  beaucoup de nos relations sur le Net, finissent par ressembler à un  vaste monologue. Insidieuse est la relation que nous avons à notre écran, celle qui finit par empêcher toute relation autre, activité physique, ou intérêt réel porté à notre environnement de tous les jours.
Nous connaissons tous des naïfs persuadés de vivre intensément des relations avec des personnes (ou pseudos) qu’elles ne verront jamais de leur vie !

Comment passer du virtuel au réel sans problème :

Si nous voulons que ces rencontres souvent fort prometteuses, portent effectivement du fruit dans nos vies, il faut un jour ou l’autre prendre le risque de la rencontre.

Marrante, puissante, poétique, ou carrément loupée, elle a le mérite de nous replacer dans un contexte qui est seulement, celui de l’humain. Autrefois (il n’y a pas si longtemps) lorsque les boîtes de nuit, ou les soirées entre amis suffisaient à faire des connaissances, nous n’étions pas plus malheureux. Peut-être aussi pas plus peureux, ni sur le qui-vive.
Trop souvent passer du réel au virtuel semble relever de l’épreuve plutôt que du simple plaisir de partager, enfin, des moments vrais avec quelqu’un qui nous « parle » au cœur et depuis longtemps sur un clavier !

 Quelques conseils pour aborder au mieux ce passage délicat :

Autant on voit de véritables timides s’enferrer pendant des années dans un gouffre de questionnements, autant l’on connaît ces aventuriers des temps modernes, qui se jettent à corps perdu dans une foultitude de rencontres mal embringuées qui ne manqueront pas de les blesseravec force et durablement !

 

Les erreurs à éviter :

Ne pas confondre vitesse et précipitation :

Si vous jugez que la relation virtuelle que vous avez est insuffisante pour passer au réel, vous avez probablement raison. Si une crainte subsiste, différez la tout simplement ! On peut toujours revenir en arrière, si l’on a donné son adresse mail trop tôt à quelqu’un qui se révèle un profil insistant, ou au contraire fuyant.

Le mieux est encore d’avoir deux boîtes mail, ce que font beaucoup de personnes, d’où vous pourrez « éjecter » sans peine la personne qui vous embête ou vous poursuit de ses assiduités !

Cela évidemment une fois que vous aurez passé suffisamment de temps sur la messagerie du site !

Procéder par étapes est important pour que vous vous sentiez maître de la situation.

Attendez plutôt que quelqu’un de suffisamment cohérent vous demande la vôtre plutôt que de la mettre dans votre annonce. Il en va de même pour votre numéro de mobile.
Beaucoup de candidats  manquant de temps, donnent sans problème leurs coordonnées, les hommes en particulier, sur les sites de rencontre amoureuse !

Cela ne rassure pas forcément, ni ne fait avancer les choses, sauf si vous êtes amateurs de rencontres éphémères, mais à ce moment là , mieux vaut annoncer la couleur.

En toute chose, commencez par une bonne définition de vous, de ce que vous recherchez, soyez logique si vous voulez avoir en face de vous une correspondance certaine de vos desiderata ! Amitié,  sex friend, mariage,  définissez vous avec précision !

Vous éviterez beaucoup de malentendus et de tristes expériences !

Lorsque vous vous sentez prêts, alors, le moment est venu !

Après maints dialogues, connivences, une complicité s’est forcément nouée. Il est beaucoup plus « facile » de mettre sur un clavier ses problèmes, ses failles et ses contradictions. Il n’y a pas vraiment de censure…
Au réel, vous trouverez  forcément  plus de réserve. Ce n’est pas vraiment une fracture, mais un moment de gêne, d’hésitation, ou de flottement est à prévoir. Il ne doit pas vous faire reculer !

Nous sommes maintenant dans la dimension vraie de notre existence. Quelque part, nous avons désiré sortir du virtuel ! En face à face il va falloir assumer !

La bonne nouvelle :

Généralement cela se passe plutôt bien. Les entrevues catastrophiques nous laisseront au mieux une excellente base pour un fou-rire rétrospectif !

Plus que jamais l’adage « qui ne tente rien n’a rien » est de mise quand on veut fortifier une relation virtuelle en relation véritable.

Pour les autres, la relation est devenue réalité. On a en face de soi, la vraie personne, celle qui nous a amusée, fait rêver,  dont on est tombé amoureux (se) ou que l’on se figure être parmi nos prochains amis à inviter à la maison, les soirs de pluie et les jours de fête !

Un autre point sensible est à considérer  :

La relation virtuelle est à la base une relation à distance. Elle l’est souvent d’ailleurs géographiquement. Il faut être sûr de soi pour vouloir couvrir des kilomètres, s’engager par exemple dans une relation amoureuse suivie,  coûte en temps, en fatigue et en argent. Sans compter les états d’âme, les déchirements des adieux sur des quais de gare, la gestion là encore d’un planning surchargé et ce qu’il faut y sacrifier.
Pas mal d’entre nous y renoncent, par facilité certes. Par sagesse aussi, je dirais.

D’autres, plus affirmés, ou simplement moins avisés, s’engageront dans une relation mouvementée, extraordinaire, passionnée, pleine de variations qui auront au moins le mérite de les renseigner sur leurs propres limites !

La confrontation à la réalité n’est presque jamais une mauvaise chose !

En globalité, je dirais pour résumer que point trop n’en faut ! Nous avons déjà des parents, pour la plupart, des enfants, des amis qui nous tiennent debout. Si nous voulons nous ouvrir à d’autres expériences, pourquoi pas ? Mais toujours en ciblant le but et en gardant la tête froide vis à vis de nos intentions réelles !

La Vérité reste le chemin que nous devons tous garder comme priorité, afin de nous épanouir pleinement.
Et cela signifie avant tout : être honnête envers soi-même.

Bonnes et belles rencontres, amis !

 

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".

  • Viviane LEMONT

    Merci pour vos conseils, cela me seront bien utile car je me suis inscrite sur une rencontre gratuite http://www.sorencontre.fr

  • cathy

    Merci pour vos conseils , j’en prendrais bonne notes !!