Quinquagéniale.fr
anniversaire

Comment j’ai aidé ma meilleure amie à organiser son mariage dans un château en Auvergne

L’année dernière, mon amie Nathalie et son copain Martin m’ont annoncé qu’ils allaient se marier. Cette nouvelle m’a donné du beaume au coeur après une année difficile.

Nathalie étant débordée par son travail, elle m’a demandé si je pouvais l’aider à organiser son mariage et à assurer la gestion d’une partie des préparatifs, comme la recherche d’un lieu de réception pour le mariage qui devait avoir lieu en Auvergne.

J’ai biensûr accepté au pieds levé, car je suis une amie en or et parceque je me suis tout à fait sentie à l’aise avec l’idée d’être la demoiselle d’honneur de Nathalie.

La recherche d’un château en Auvergne pour le mariage

Afin de faciliter les préparatifs du mariage de Nathalie et Martin, j’ai commencé par les aider à trouver un lieu de réception adapté en Auvergne. Leur terrain de recherche était assez large, car ils cherchaient un domaine ou un château à louer dans le Puy-de-Dôme ou l’Allier.

J’ai donc commencé à contacter plusieurs châteaux de la région. J’ai ainsi demandé un devis au château de Périgères à Mons, puis au château de la Rivière dans l’ Allier et au château de Bois Rigaud près d’Issoire. J’avais déjà été invitée au château de Maulmont et au château de Bois Rigaud à des mariages, je connaissais donc déjà ses lieux de réception.

Il m’a fallu du temps pour recevoir un retour de la part de certains châteaux. Certains étaient par ailleurs déjà complets pour la saison recherchée, j’ai donc rapidement compris qu’il faudrait s’armer de patience pour trouver le château parfait pour leur mariage en Auvergne.

Nous avons finalement visité le château de Maulmont en premier. Cette visite s’est bien passée, mais la météo était très mauvaise, du coup j’ai l’impression d’être passée à côté de certains détails ou de ne pas avoir apprécié le château de Maulmont autant que lors de ma première découverte du lieu.

Nous avons visité par la suite le château de Périgère à Mons, dans le Puy-de-Dôme. Ce fut un beau moment, car les extérieurs de ce lieu de mariage sont ravissants et l’accueil est au rendez-vous.

La dernière visite de château que nous avons organisé était au château de Bois Rigaud. Bois Rigaud est un lieu parfait pour un mariage dans le Puy-de-Dôme. Le style champêtre des salles et les beaux extérieurs donnent vraiment un cachet à ce château historique situé à côté d’Usson en Auvergne.

Personnellement, j’ai flashé sur le château de Bois Rigaud. Nathalie et Martin eux hésitaient entre le château de Maulmont et le château de Bois Rigaud pour leur mariage.

Les deux amoureux ont finalement choisi le château de Maulmont pour leur mariage, car ils avaient davantage de dates disponibles durant l’été.

La recherche d’un traiteur pour le mariage

Après avoir trouvé le lieu de réception qui allait accueillir leur mariage, nous sommes partis en quête d’un traiteur local pour la partie catering.

Là aussi, j’ai joué les intermédiaires et ai pris le temps de rechercher de nombreux devis. Nous avons contacté au total 4 traiteurs qui réalisent de nombreux repas de mariages dans la région: Créations Gourmandes, Benjamin Traiteur, Le Montrognon ainsi que Fabien Mathé.

J’ai réservé plusieurs menus dégustation en présence de Nathalie et Martin évidemment. Après plusieurs mois d’hésitations, ils ont choisi sur mes conseils Benjamin Traiteur.

La suite des préparatifs du mariage de Nathalie et Martin en Auvergne

Après avoir validé le traiteur pour le mariage, il nous restait de nombreuses tâches à réaliser : trouver un fleuriste, un photographe ou bien encore un DJ pour le mariage.

Environ 10 mois avant la date du mariage, nous avons finalement trouvé un photographe de la région avec qui le relationnel est très bien passé. Il s’agit d’Ayna Photos. Je la recommande car elle est très accueillante et spontanée.

6 mois avant le mariage, nous avons finalisé les derniers prestataires manquants: Marsin fleurs pour les bouquets et les décorations florales.

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".