Quinquagéniale.fr
James

Interview : James, l’homme qui aimait les cadres

Cette rubrique me tient à cœur, car je crois aux rencontres, et au destin. Ces portraits de personnages composites relèvent la sauce quotidienne, souvent morne de nos réalités peu concrètes. Quand on aime les gens, on ne compte pas ! Après tout que reste-t-il de nos amours ? L’expérience…

Ce que l’on nomme improprement le hasard, est d’ailleurs tout sauf cela : il existe bien une trame, un canevas sur lequel nous brodons toute notre vie durant, un paysage qui nous est propre. Ce paysage est constitué de milliers de fils multicolores que nous appelons les autres… ces autres constituent la toile de fond sur laquelle nous accrochons nos idées, nos sentiments, nos victoires parfois, comme des trophées. Ils sont indispensables à notre évolution, l’homme étant un animal social. Ce qui est fascinant est l’association de ces groupes, la découverte d’un de ses appartenants, et notre cheminement avec lui, jusqu’au dénouement final. Si nous savions voir derrière chaque rencontre, chaque contact même, le monde de cet œil, nous ne nous sentirions jamais seuls, ou désemparés. Car nous ne serions jamais coupés de nous-mêmes. Ces portraits chinois d’hommes et de femmes m’ont toujours donné au cœur courage et foi, même imparfaitement explorés, ou dépeints. Parce que dans chaque être existe une solution, comme il existe en chaque être une problématique. Une rencontre, même fortuite, peut changer le cours d’une vie. Alors place à celles et ceux qui à un moment ou à un autre ont partagé avec moi une saison de vie !

Pas sexiste, j’ai choisi pour cette première interview, de vous présenter un homme. James  Beauchamps Marvin, président fondateur de Puissances Cadres.(association loi 1901, visant à aider les cadres en difficulté). Manager organisateur, ex chef d’entreprise, passionné d’astrologie, il est l’un des exemples types du quinqua généreux. Charmant et charmeur, il négocie ses virages avec élégance et reste positif dans la tourmente.  Cet homme de 55 ans avoue volontiers ses excès et ses failles malgré un parcours brillant ( autodidacte, grand voyageur, optimise réaliste). Il a conservé le goût de la vie, et des aventures qui la jalonnent. Faisons connaissance avec lui !

– Que faites-vous dans la vie  ?
J’essaie d’imaginer comment pourrait être un monde meilleur et j’essaie d’agir en conséquence ( mais par moment je trompe aussi comme tout le monde … ) et puis j’essaie de survivre car c’est cela finalement survivre en essayant de se faire plaisir .. à travers ce que l’ on fait .

– Ça vous plait ?
Quoi ? Ce que j’essaie de faire ou bien mon job actuel ?

– Quel était votre rêve, à 20 ans  ?
Devenir « moniteur de sport » pour faire du judo et arts martiaux le soir, du tennis l ‘été, du ski l’ hiver  (et prof de géographie aussi pour pouvoir draguer les minettes et voyager).

– Et maintenant ?
Que vais je faire de tout ce temps… Il y a eu un sacré décalage, mais j’ai quand même fait du sport à assez haut niveau ( et j’ai beaucoup dansé … et flirté et voyagé)

– Célibataire ou en couple ?
Célibataire (un peu endurci rires !) mais j’ai un peu l’âme d’un ermite (naturlïch ! je suis un « mulet » de Capricorne). J’aime trop mes livres et l’ indépendance (et les femmes pour en aimer une seule.. rires! et puis comme il paraît qu’il y a presque deux femmes sur terre pour un homme , il faut bien se sacrifier sinon, il y aurait des malheureuses (rires !) et puis il faut être au moins deux pour faire l’ amour. De plus, Neptune (Poséïdon) , la recherche du Grall possèdent un trident trois. Un tabouret à trois pieds est plus stable qu’avec deux pieds aussi je pense que l’ idéal aurait été deux femmes + un homme. C’est ce que font les esquimaux quand un homme est malade,ils l’enroulent dans une peau de  bête entre deux femmes ! Neptune dans l’arbre kabbalistique c’est Métatron : l’ Amour inconditionnel ; Kether, le sommet de l’ arbre.

– Avez vous suivi des études, ou étiez vous poursuivi par elles ?
J’ai fait un peu les deux , par alternance, étudier expérimenter, étudier expérimenter, mais beaucoup en autodidacte.

– La Meilleure période de votre vie c’était ?
Souvenirs, Souvenirs… Je vous retourne en mon coeur… Sentimantique ou Romental  (amoureusement) ou financièrement ou intellectuellement ?
Pour la nostalgie le passé « Rock and Roll » mais la vie c’est “ici et maintenant” au présent.

– La Pire ?
Souvenirs , Souvenirs… Il m’est toujours arrivé des avatars invraisemblables alors ??  le pire c’était toujours hier ou maintenant mais, chaque matin est un autre jour qui se lève porteur d’ espoir et puis la vie se vit ici et maintenant,  au présent. Le Bonheur et l’ Amour ne sont finalement que des états d’âme.

– Êtes-vous plutôt remords ou regrets ?
Nous avons toujours quelques remords ou quelques regrets mais j’essaie de passer outre cela car ce n’est pas très productif. En sus cela ne changera jamais le passé qui est passé,  finito,  terminé ! Le seul regret utile  tend à rassurer quelqu’un, du style : je regrette profondément d’avoir agi ainsi envers vous ou envers toi, je sais que cela ne changera pas ce qui s’est passé mais je te prie d’accepter etc, etc…, si tant est que ça puisse aider quelqu’un mais on ne peut pas passer sa vie à s’excuser sempiternellement car il faut aussi avancer. Aller de l’ avant avec les risques que cela comporte. La vie est ainsi.

– Décrivez-vous en 3 mots.
Ma devise: analyser juste et vouloir  ( ou Union (partage) Réflexion et Action).

– Ce qu’on dit de vous, le plus souvent ?
Ça dépend de qui le dit : je connais une jolie dame qui a déclaré que j’ étais… le plus… mais tout est relatif !

– 50 ans, c’est le bel âge pour ?
L’avantage de l’expérience mais le cap…  c’est le bel âge pour tout quand on est encore jeune dans sa tête et qu’on a encore la santé. Par contre je ne comprends pas la plupart des femmes de 50 ans qui ne pense qu’à refaire leur vie » whaou whaou ! Ce terme me fait mal aux oreilles. Après avoir élevé des enfants , travaillé, souvent divorcé, au lieu de profiter de leur liberté, elles ont râlé sur l’égoïsme de leurs hommes (mari(s) et fils) et elle ne pensent qu’ à se recaser ! nous ne sommes vraiment pas pareils (eh oui, je sais la femme vient de Vénus et l’ homme de Mars) ! Bon il paraît que si à 50 ans tu n’as pas de Rolex… t’as raté ta vie ! (et plus c’est la déclaration d’un Super Communicant . Quel con, ce jour là il s’est emmêlé les crayons !). Zut j’ai eu que deux omégas et bonjour les dégâts ! Et pourtant je ne me sentais pas trop mal à  50 ans car mes « cinquante berges » sont enterrées.

– Le conseil du quinqua aux jeunes :
Est-on bien placé pour donner des conseils ? Je leur dirai juste : « Essayez de profiter au maximum de la vie, ne cessant jamais d’apprendre ». Car la connaissance c’est les premiers pas vers la liberté.

– Tribune libre expression :
J’ai répondu le matin tôt. il paraît que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt alors bonne nuit ! Et si j’ avais répondu le soir tard à ce questionnaire… cela aurait-il changé quelque chose ?

Pour tout contact, vous pouvez retrouvez James sur LinkedIn, ou directement par l’intermédiaire de son site internet.

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".