Quinquagéniale.fr
Télévision

Quand la télé s’emmêle : ces people qui nous font la vie

L’incontournable à la télé, consiste dans l’actu people du moment. Cela envahit nos cerveaux, du dernier tube de Lady Gaga à l’élection présidentielle. Ces personnages un tant soit peu délirants, sont au demeurant des êtres humains comme vous et moi, qui ont une vie de famille souvent, et voudraient seulement l’anonymat là où ils ont cherché un public, parfois longtemps !

Qu’on y adhère ou pas, ils font partie intégrante de nos foyers ; devant nos écrans plats, nous participons à leur parcours  de plus ou moins bonne volonté : alors, icono, ou collabo ?

Des émissions entières leur sont consacrées, sur toutes les chaînes. On les voit heureux, mariés, en  tenue de grands couturiers, ou détruits après leur descente aux enfers (divorces, alcools, drogues) coiffés d’un bob qui ne réussit pas à camoufler des mines épouvantables à peine rattrapées par la chir esthétique.

C’est que l’image a un redoutable pouvoir. Je ne suis pas certaine que lorsqu’ils ont signé leur premier contrat, ils étaient tellement conscients de ce que cette image allait représenter : faire le tour du monde, quels que soient le temps, et les circonstances. On les dit sympas, ou agressifs, dépressifs hostiles ou gentils d’origine, on dit tout d’eux, y compris son contraire !

Ces êtres ne sont pourtant qu’humains, même déifiés. Ils me font souvent de la peine.  Malgré leur compte en Suisse et leur panoplie vestimentaire. Ils montent des marches et les dévalent sur les fesses. C’est que la Gloire a son prix.
Et un prix fort.

Jetant un coup d’œil sur l’actu et la personnalité de certains, on est souvent surpris du décalage.
Voici  quelques flashes de ce que j’ai pu entrevoir, en zappant au fil de la TNT et de Free (car j’ai tout compris !).

Laurent Delahousse

Laurent Gerra (au J.T. de 20 h). face à Laurent Delahousse, toujours sémillant, il était plutôt coincé. Ne flingue-t-il pas la télé et les politiques ? aisément et avec brio. Tassé sur son fauteuil, le sourire en coin, je l’ai trouvé gnangnan. Il s’est décrit timide. A moins qu’il ne soit simplement prudent.
Un peu déçue moi qui suis fan et le considère comme le meilleur de sa génération, en matière d’imitations. Mais ne doit-on pas, à un moment, assumer et ne pas se cacher derrière ses personnages ?

Même chose pour Itinéraires : celui d’Elie Semoun sur Direct 8. Les gags de Micheline, la dame-pipi, n’ont pas réussi à me faire oublier un gars limite ordinaire, qui raconte sa vie, certes pas exempte de drames, par des poncifs.
Les interventions de ses amis, notamment Muriel Robin, marraine de cet enfant terrible, ado attardé, homme perturbé, étaient-elles destinées à l’excuser ?

On oublie souvent qu’un comique n’est pas toujours drôle dans la vraie vie. Encore moins en interview. Brrr, pour un peu, j’aurais pleuré !

Anggun : c’est une grande artiste. En tout cas on nous le répète depuis 20 ans de carrière en France. Sa plastique n’y est sûrement pas étrangère. Il ne faudrait pas qu’elle marche sur les traces de Dave (l’omniprésent), juste parce que elle va nous représenter à l’Eurovision.
Une simple réflexion : après le flop en langue corse, de Amaury Vassili, cette pâle imitation du brillantissime Josh Groban, ne pouvait-on trouver un artiste bien de chez nous, pour sanctifier cette tradition nullissime qui n’a plus lieu d’être ?

Quand la France cessera-t-elle de porter au porter au pinacle des gens qui n’en ont certainement pas les valeurs et tentent simplement un retour sur le devant de la  scène ?

Plus fort que la douleur, Pierre Bellemare sort un disque ! on le sait en France tout finit par des chansons mais quand même. Ce pionnier de la télé, cet individu chaleureux au demeurant, n’a-t-il pas été trop loin ? Vu dans Chabada, devant le sourire compatissant de Daniela Lumbroso, nous assistâmes vaincus,  à ce massacre de la grande chanson française. C’est vrai comme disait Ferré, qu’avec le temps tout s’en va… heureusement !

 Jean DujardinJean Dujardin. Fini le temps de « un gars, une fille ». Depuis il a convolé avec ladite fille, qui n’en finit pas de se gargariser de sa propre performance, car c’en est une. Dujardin sait rester humble, il est content de son sort. On le serait à moins.
C’est une des valeurs sûres – enfin – du cinéma français, qui nous sort – enfin – des beaufs et autres comiques en mal de reconnaissance cinématographique !

Il est beau gosse,  et  fait parler de lui outre-Atlantique. C’est déjà un record. S’il gagne un Oscar, cela ne me déplairait pas. Après tout, il pose dorénavant avec Clooney, alors pourquoi ne pas y croire ?

Enfin un homme qui a du talent, et reste accessible. Souhaitons lui de rester lui-même dans cette foire aux Etoiles, souvent foireuse.

Mention spéciale pour TCM : on le sait j’en suis folle et fan. En ce moment, les films oscarisés repassent. Le patient anglais, notamment.

Qui a dit qu’il fallait payer pour voir des films dignes de ce nom sur nos chaînes ? ouh les vilains !

 Julia Roberts est surnommée « The Bitch » par les paparazzi. Mais ne faut-il pas être un peu garce pour durer à Hollywood. Elle a piqué le mari d’une autre. C’est pas même extraordinaire ! Une star peut mieux faire.
Je ne l’aime pas, mais elle est bien le symbole de la réussite à l’américaine. Elle tient tête aux réalisateurs, elle boude ses partenaires, elle en consomme d’autres. Bref, on peut se permettre tout ça, quand on gagne un max de fric.

Elle veut sa tranquillité ? On la lui laisse bien volontiers  !

Dans un autre registre,  Antoine de Maximy fait des siennes en allant dormir chez vous. Sympa le gars, avec sa tite caméra qui part au gré de ses fantaisies, chercher refuge chez l’habitant. Sympa mais un peu allumé. Ceux qui l’acceptent comme hôte ont bien du courage. Un intéressant concept à la base. Mais à l’arrivée on reste souvent sur sa faim. Les voyages devraient nous apporter  plus d’exotisme et de plaisir. Mais bon.

–  Traditionnellement pays de la bouffe, la France fourmille d’ émissions culinaires. De Cyril Lignac et son accent cabrelesque, aux grands chefs étoilés, à tout prendre je préfère encore « Les escapades de Petitrenaud » sur France 5. Peut-être parce que malgré sa passion pour la cuisine, il arrive à rester mince.

– Pas nouveau, mais pas mal pour occuper une heure de temps, le samedi soir : Un trésor dans votre maison, programme destiné à nous faire gagner des sous. Je veux dire réellement, en débarrassant sa demeure d’objets qui ont fait leur temps pour les revendre ensuite via l’appréciation d’un commissaire priseur, aux enchères. C’est plutôt ludique, même si Jérémy Anthony est insignifiant, ça reste sans prétention. Et Emmanuel Layan, notre expert, agréable à regarder !

Un petit bémol : pourquoi toujours coupler des animateurs lambda, lisses comme le plat de la main, à des spécialistes ? par souci du contraste ? gagné !

Nicolas SarkozyCôté élections :

– François Bayrou : alors le voilà, l’homme qui depuis son tracteur a une vision centriste de la France. Il est poli et c’est déjà pas mal pour un homme politique. Je ne crois pas qu’il ait déjà traité quelqu’un de sale con. Cela dit, quand est ce qu’on le sent impliqué ? Acculé par le même Delahousse, il  n’a pas été rassurant, c’est le moins qu’on puisse dire, sur ce qui pourrait se passer  aux élections. Il manie l’art de l’évitement avec beaucoup d’humilité (fausse) ? Résultat d’avant la course : on ne sait pas à qui iront ses voix. Mais il « considère » que Marine le Pen a ses 500 signatures.

  J’aime bien le mot « considérer ».

 Nicolas Sarkozy  a maintenant sa force de frappe. Le site officiel de sa campagne est désigné sous ce slogan tonitruant : LaFranceforte.fr. Il fallait oser. J’ai juste un petit doute : ferait-il un bon candidat pour l’interview sur Quinquagéniale.fr ? Cet homme est tant de choses…une seule dont on soit sûrs : c’est bien un quinqua !

Mon hommage navré :

Whitney Houston– La grande Whitney est partie rejoindre les Anges.

Madame, j’étais fan. Je ne veux pas parler de votre mauvais mariage, du star system qui stresse derrière le strass, ni des prières que j’ai faites pour que vous sortiez de votre enfer.
Juste de votre voix. Qui continuera de bercer mes moments nostalgiques.
Ce qui est parfait n’est pas destiné à durer dans ces sphères terrestres. La preuve.

L'auteur : Quinquageniale

"C'est finalement au plus fort de l'hiver que j'ai compris qu'il existait en moi un invincible printemps".